3 livres qui ont changé ma vie

C’est avec grand plaisir que je participe au défi lancé par le blog « Des livres pour changer de vie ». En premier lieu parce que j’ai le goût du challenge mais surtout parce qu’il y a des écrits magnifiques qui méritent d’être partagés au plus grand nombre. Le choix des 3 livres présentés a été une évidence bien que je sois une lectrice compulsive!

Méditer, jour après jour, 25 leçons pour vivre en pleine conscience de Christophe André (2011, 302 pages)

En plus de nous entrainer dans son univers, de nourrir notre imagination par des détails savamment distillés au fur et à mesure des pages, ce livre fait figure d’exception à mes yeux en ravissant tous nos sens. Il ouvre nos yeux à la beauté des peintures reproduites,  œuvres d’arts reconnues et soigneusement choisies par l’auteur qui nous accompagne, nous guide comme s’il nous tenait par la main, sa main bienveillante sur notre bras dans la visite de son musée. Nos yeux enfin ouverts, il poursuit son chemin nous entrainant toujours vers des prises de conscience tellement simples mais aussi tellement essentielles. C’est le fruit d’une longue expérience, d’observations, d’une maturité voir même l’expression de la sagesse. Tout au long des chapitres, les thèmes abordés gagnent en intensité pendant que le lecteur progresse dans l’expérience de la méditation, commence à en ressentir les bienfaits, puis la nécessité pour atteindre la paix. Le bonus pour prolonger les découvertes de ce livre se trouve dans l’écoute du cd qui l’accompagne et qui propose quelques méditions choisies.

Fais-toi confiance d’Isabelle Filliozat (2013, 223 pages)

Ce livre est inspirant et offre aussi la chance de pouvoir mettre en route le changement, quand la nécessité se fait sentir, par des exercices concrets et atteignables. L’explication bienveillante des processus psychologiques provoque la stupeur de se retrouver face au sentiment de déjà vécu. En découle ensuite un soulagement indicible de voir la vérité enfin reconnue. On sort grandi et apaisé de la lecture de ce livre. L’esprit ouvert et attentif de se dire que notre histoire bien qu’individuelle et personnelle n’est que le fruit d’une succession de processus psychologiques très  communs, fréquents. Avec l’aide de ce livre on les découvre,  on les identifie et on apprend comment les dépasser. C’est un guide indispensable pour qui veut mieux comprendre les règles de fonctionnement de l’esprit humain pour vivre mieux avec soi et avec les autres.

Le temps de la douceur de Françoise Dorn (2016, 189 pages)

Le manuel du bonheur. En effet, il est pédagogique et propose des solutions à  mettre en application. L’écriture est légère, facile à lire et aussi très imagée pour réveiller toutes nos sens et sensations endormis.  Dès le début, Françoise Dorn nous invite à entrer dans une bulle de bien-être, un espace de paix, un cocon d’amour grâce à ses douces « paroles » bienveillantes.  Ensuite elle nous emmène faire une petite promenade à travers les allées de la douceur : revenir à l’essentiel,  à la simplicité et en même temps à la magie de la vie. Elle nous réconforte, nous rassure, nous incite à ouvrir un peu plus notre cœur. Ses mots nous soutiennent pour accueillir qui nous sommes, ici et aujourd’hui,  à ce moment de notre chemin de vie, à regarder avec amour notre monde intérieur et à agir pour créer notre monde meilleur.  Des idées, des conseils, des citations inspirantes prolongeront les  bienfaits de la lecture de ce  livre à lire, à relire et à offrir. 

Pour aller plus loin dans votre quête d’inspirations, n’hésitez pas à aller visiter le blog Des livres pour changer de vie. Pour ma part, j’affectionne particulièrement l’article sur Gandhi sur sa vie, ses livres et ses nombreuses citations à redécouvrir et à partager.

Citation de Charlie Chaplin

Le jour où je me suis aimé pour de vrai… 

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,
j’ai compris qu’en toutes circonstances,
j’étais à la bonne place, au bon moment.
Et alors, j’ai pu me relaxer.
Aujourd’hui, je sais que ça s’appelle estime de soi.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,
j’ai pu percevoir que mon anxiété et ma souffrance émotionnelle
n’étaient rien d’autre qu’un signal 
lorsque je vais à l’encontre de mes convictions.
Aujourd’hui, je sais que ça s’appelle authenticité

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,
j’ai cessé de vouloir une vie différente,
et j’ai commencé à voir que tout ce qui m’arrive contribue 
à ma croissance personnelle.
Aujourd’hui, je sais que ça s’appelle maturité.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,
j’ai commencé à percevoir l’abus dans le fait de forcer une situation, 
ou une personne,
dans le seul but d’obtenir ce que je veux, sachant très bien 
que ni la personne ni moi-même ne sommes prêts, 
et que ce n’est pas le moment.
Aujourd’hui, je sais que ça s’appelle respect.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,
j’ai commencé à me libérer de tout ce qui ne m’était pas salutaire :
personnes, situations, tout ce qui baissait mon énergie.
Au début, ma raison appelait ça de l’égoïsme.
Aujourd’hui, je sais que ça s’appelle amour-propre.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,
j’ai cessé d’avoir peur du temps libre et j’ai arrêté de faire des grands plans.
Aujourd’hui, je fais ce qui est correct, ce que j’aime, 
quand ça me plait et à mon rythme.
Aujourd’hui, j’appelle ça simplicité.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,
j’ai cessé de chercher à toujours avoir raison,
et je me suis rendu compte de toutes les fois où je me suis trompé.
Aujourd’hui, j’ai découvert l’humilité.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,
j’ai cessé de revivre le passé et de me préoccuper de l’avenir.
Aujourd’hui, je vis au présent, là où toute la vie se passe.
Aujourd’hui, je vis une seule journée à la fois, et ça s’appelle plénitude.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,
j’ai compris que ma tête pouvait me tromper et me décevoir.
Mais si je la mets au service de mon cœur,
Elle devient un allié très précieux.

Charlie Chaplin

Bienvenue sur ce nouveau blog

Représenté

Ce tout jeune blog est né de l’envie de partager des trucs et astuces qui constituent chacun un petit pas vers une vie plus naturelle, plus écologique, plus consciente. Bien que cette vision des choses m’ait toujours habitée, j’ai pris ce chemin de manière plus active avec une prise de conscience, une envie de faire autrement il y a 11 ans à la naissance de ma fille. Vue un peu comme originale par mes amis, je vois au fur et à mesure des années, un réveil collectif s’opérer doucement. 

Il y a mille et une petites choses que nous pouvons changer dans notre quotidien quelle que soit notre habitation, notre métier, notre famille, nos habitudes quotidiennes, nos personnalités.

En même temps, je pense qu’un des formidables leviers du changement est l’idéalisme: la conviction que l’on s’est laissé entrainer vers des routines quotidiennes par dépit ou par défaut; en découle ensuite la recherche de nouvelles valeurs plus en rapport avec notre idéal.

Après tout ne dit-on pas qu’un petit geste de chacun peut, si on joue collectif, représenter un grand pas pour l’humanité !

Subir ou Agir?

L’être humain est le fruit d’un système de pensées, de traditions familiales plus ou moins récentes, de réflexes archaïques de survie, du conditionnement d’une société, de son expérience individuelle. Quelle prise de recul, quel vertige quand on réalise qu’on n’est qu’une marionnette. Deux options se présentent à nous: Subir ou agir.

Choisir d’être celui ou celle qui rompt la tradition parce que l’on rêve de mieux, d’un monde meilleur, plus juste. On prend le risque d’être incompris, de s’éloigner mais toujours garder le cap contre vents et marées. Ce sont mes choix, ils m’appartiennent. Je ne les impose à personne mais je demande à tous de les respecter.

Le monde n’est pas tout noir ou tout blanc, garder l’esprit ouvert, évaluer, réévaluer. Est-ce que cela est bon pour moi? Construire son propre chemin et parfois semer des graines d’idées qui permettront peut-être ou pas l’éclosion de prises de conscience, des interrogations, de développer un cheminement pour d’autres.

Agir pour être vivant, Dépasser ses peurs. Aller de l’avant vers la recherche de l’équilibre, la quête du bonheur.

Etre conscient oui c’est la moitié du chemin mais décider d’agir, chercher des solutions, modifier ses habitudes, les inscrire dans la durée pour devenir acteur.

Voila tout le processus.